le 28 avril 2021
  • Formation

Publié le 28 avril 2021 Mis à jour le 29 avril 2021

Visite de Madame Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, à CY Cergy Paris Université et échanges sur le dispositif Talents du service public

Mercredi 28 avril 2021 : échanges à CY Cergy Paris Université sur le dispositif "Talents du service public" en présence d'Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques ; François Germinet, président de CY Cergy Paris Université ; les professeurs responsables des parcours (territorial, santé-social, sécurité-justice) et les étudiants.

Le plan Talents du service public vise à permettre à chaque jeune d'avoir toutes ses chances d'intégrer la fonction publique.

Les Prépas Talents sont destinées aux étudiants boursiers les plus méritants de l’enseignement supérieur pour préparer les concours donnant accès aux postes d’encadrement de la fonction publique (1700 places offertes en 2021).

Les Concours Talents sont une nouvelle voie d’accès à six concours de la fonction publique (ENA, administrateur territorial, directeur d’hôpital, directeur des établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux, commissaire de police, directeur des services pénitentiaires) ouverte à titre expérimental entre 2021 et 2024, et destinée aux élèves des Prépas Talents du service public et des classes préparatoires intégrées des trois années précédentes. Le nombre de places dédiées à ce concours sera compris entre 10 et 15 % des places offertes aux concours externes.



CY Cergy Paris Université ouvre en septembre 2021 trois classes Prépas Talents.

Parcours santé-social 
Dans le cadre du dispositif Talents du service public, l’objectif de la classe préparatoire au concours du secteur santé-social est de proposer une préparation adaptée aux concours d'Attaché d'Administration Hospitalière (AAH), Directeur d'établissement Sanitaire, Social & médico-Social (D3S), Directeur d'Hôpital (DH), donnant accès à l’École des Hautes Études en Santé Publique (EHESP). Les étudiants sont également encouragés à se présenter au concours d’accès à l’École Nationale Supérieures de Sécurité Sociale (EN3S). Le programme des épreuves du concours de l’EN3S étant similaire aux épreuves des concours visés, toutes les épreuves des concours sont couvertes par la préparation qui allie enseignements fondamentaux et approfondissement d’une culture spécialisée dans le secteur "santé-social" (105 heures d’enseignement en intégrant l’enseignement de langue vivante). Il existe déjà une connaissance de ces matières au sein de CY faculté de droit, notamment par le biais du master "Droit de la santé et de la protection sociale". Toutefois, les enseignements proposés ne font pas l’objet de mutualisation. Ils sont propres à la préparation d’un effectif maximal de 10 élèves, ce qui garantit l’accompagnement individuel. Deux stages obligatoires, soit deux mois (280 heures), doivent être effectués par l’étudiant préparationnaire. Il apparait en effet que les candidats aux concours AAH, D3S et DH privilégient souvent un type d’expérience, soit à l’hôpital, soit dans un Etablissement Sanitaire, Social et Médico-Social (ESSMS). La classe préparatoire offre l’opportunité de connaître les deux catégories d’établissement : un stage étant prévu en établissement public de santé, un autre dans un ESSMS. Par ailleurs, l’accent est mis sur la préparation des épreuves écrites et orales (50 heures), et particulièrement sur l’entretien avec le jury. Au cours de cette épreuve, les jurys sont attentifs aux capacités des candidats à se projeter dans leurs futures fonctions d’attaché ou de directeur. C’est la raison pour laquelle un enchainement spécifique aux questions de "mise en situation professionnelle" est prévu dans le programme de la classe préparatoire. Cette préparation répond également à un besoin d’intérêt général car le nombre de candidats aux concours du secteur santé-social tend à diminuer année après année. 



Parcours territorial
Dans le cadre du dispositif Talents du service public, l’objectif du projet "préparation au cours d’attaché territorial" est de proposer une préparation adaptée au concours mentionné. Toutes les épreuves des concours sont couvertes par la préparation qui allie enseignements fondamentaux et approfondissement d’une culture spécialisée dans le secteur "territorial" (105 heures d’enseignement en intégrant l’enseignement de langue vivante). Il existe déjà une connaissance de ces matières au sein de CY faculté de droit, notamment par le biais du master "Droit des collectivités territoriales et politiques publiques". Toutefois, les enseignements proposés ne font pas l’objet de mutualisation. Ils sont propres à la préparation d’un effectif maximal de 10 élèves, ce qui garantit l’accompagnement individuel. Deux stages obligatoires, soit deux mois (280 heures), doivent être effectués par l’étudiant préparationnaire Par ailleurs, l’accent est mis sur la préparation des épreuves orales, et particulièrement sur l’entretien avec le jury. Au cours de cette épreuve, les jurys sont attentifs aux capacités des candidats à se projeter dans leurs futures fonctions d’attaché. C’est la raison pour laquelle un enchainement spécifique aux questions de "mise en situation professionnelle" est prévu dans le programme de la classe préparatoire. Cette préparation répond également à un besoin d’intérêt général notamment au sein du Val-d’Oise.



Parcours sécurité-justice en partenariat avec Sciences Po Saint-Germain-en-Laye
La classe préparatoire "Talents" offre une préparation aux concours de la filière justice-sécurité originale et attractive du fait des modalités proposées. Les étudiants ont en effet le choix entre :
  • une formation diplômante (master en droit) en présentiel, sur le site de Sciences-Po-Saint-Germain (bâtiment rénové pour accueillir les masters délocalisés, learning center, web studio, accès facilité aux associations et à l’activité culturelle de l'institut d'études politiques, conditions privilégiées d’hébergement…) s’adressant plutôt aux préparationnaires qui tentent les concours pour la première fois ;
  • une formation certifiante (i-EPrépa), 100 % numérique, accessible 24 heures sur 24, à distance, qui permet une grande flexibilité dans l’emploi du temps des préparationnaires. Ces-derniers pourront coupler une professionnalisation avec une préparation aux concours.
Cette formule i-EPrépa, assez unique,peut intéresser :
  • soit des étudiants qui ont déjà tenté les concours une première fois et qui, la seconde année, complétent leurs connaissances et compétences par un stage long. Du fait de leur situation (redoublement, professionnalisation), on peut compter sur leur autodiscipline et capacité de travail en autonomie ;
  • soit des étudiants en deuxième année de master "thématique" ou autre formationssur tout le territoire souhaitant, en même temps, se préparer aux concours ;
  • soit des étudiants des territoires ultra-marins qui peuvent suivre leur master thématique ou se professionnaliser sur place, tout en se préparant les concours.
L’articulation entre le master en droit et l'i-EPrépa a déjà fait ses preuves. Les témoignages des étudiants en attestent : ils sont satisfaits de trouver, grâce à cette double offre de formation, du contenu attractif et percutant, un suivi personnalisé réel, un coût d’inscription raisonnable, l’assurance d’une préparation sérieuse, la possibilité de combiner la préparation avec une autre formation diplômante et une émulation renforcée par la diversité des publics. 

En savoir plus