le 27 janvier 2021
  • Formation

Publié le 27 janvier 2021 Mis à jour le 27 septembre 2021

[CEP] De l’idée à l’action, je me lance !

Le 2 décembre 2020, le gouvernement permet par ordonnance de différer jusqu’au 30 juin 2021 les obligations d’entretien professionnel. Ayant lieu tous les 2 ans, il s’agit d’un rendez-vous obligatoire entre le salarié et l'employeur. L’objectif est d’aboutir à un échange construit avec et pour le salarié afin de connaître ses aspirations professionnelles, définir ses perspectives d'évolution et enfin planifier les formations nécessaires pour acquérir de nouvelles compétences, souhaitées ou requises. Dans ce cadre, l’employeur a l’obligation d’évoquer le dispositif relatif au conseil en évolution professionnelle (CEP).

 

Comment ça marche ?

Gratuit et personnalisé, il s’agit d’un dispositif d’accompagnement qui s’adresse à tous les actifs souhaitant faire le point sur leur situation professionnelle et leur projet de formation. Avoir recours au CEP peut s’avérer nécessaire en période de transition professionnelle ou dans le cadre d’une reprise/création d’entreprise.

L’accompagnement dans ce dispositif est personnalisé et individualisé. En effet, chaque demandeur est assisté par un conseiller dans la construction de son projet professionnel. Le dispositif est souple et s’adapte à la situation de chacun. L’accompagnateur peut : conseiller la personne dans le choix sa formation si son projet professionnel nécessite une reprise d’études, contribuer au montage financier de son dossier, ou encore lui indiquer les droits et aides auxquelles elle peut prétendre.

Les opérateurs CEP sont prévus par la loi, ils sont au nombre de 5 dont l’Apec pour les salariés cadres, et le cabinet de conseil Tingari spécialisé en ressources humaines qui a remporté l’appel d’offres sur la région Île-de-France. Découvrez les autres opérateurs CEP.

 

Comment la direction de la formation professionnelle informe sur ce dispositif ?

En tant qu’organisme de formation, nous devons nous assurer que les projets professionnels et de formations ont bien été définis en amont. Lorsque nous identifions qu'un candidat n'est pas sûr du choix de sa formation, nous lui conseillons de s'engager dans une démarche de bilan de compétences ou de conseil en évolution professionnelle.

D'autre part, se faire accompagner par un organisme de conseil en évolution professionnelle augmente les chances du salarié de voir son dossier accepté dans le cadre d'un projet de transition professionnelle (cf. Transitions Pro). En effet, la Commission Paritaire Interprofessionnelle Régionale (CPIR) a pour mission de juger de la faisabilité, de la pertinence d'un projet et de décider de financer ou non le projet. Différents critères vont être examinés par la commission, notamment la cohérence du projet professionnel et de formation qui ont été validés en amont par un CEP.

S’engager dans la démarche d’un CEP et être bien conseillé dès le début du dossier représente donc un véritable plus pour le salarié. Et c’est pourquoi, nous sommes attentifs à ce que chaque candidat ait toutes les clés en main pour concrétiser son projet.

 

BON A SAVOIR : Le salarié peut bénéficier d’un CEP sans demander l’accord de son employeur. Il lui suffit pour cela de prendre contact avec l’un des opérateurs du CEP. L'accompagnement d'une personne active dans le cadre du conseil en évolution professionnelle (CEP) est normalement réalisé sur son temps libre. Un accord de branche ou d'entreprise peut toutefois prévoir les conditions afin que celui-ci puisse être mobilisé sur le temps de travail.

 

Vous avez un projet de formation, vous souhaitez des renseignements sur la reprise d’études ? Contactez-nous pour échanger avec nos équipes : formation.continue@ml.u-cergy.fr