le 22 juin 2020
  • Entreprise-Valorisation

Publié le 8 novembre 2021 Mis à jour le 8 novembre 2021

[CAS CLIENT] Nokia : interview croisée sur l'apprentissage dans l'informatique

Cas Client nokia, l'apprentissage une expérience enrichissante et gratifiante, pour favoriser la maitrise de la technique.
Cas Client nokia, l'apprentissage une expérience enrichissante et gratifiante, pour favoriser la maitrise de la technique.

Qui mieux qu’un apprenti et son responsable pour vous présenter les bénéfices de ce mode de formation ? Sébastien Ferrer et Romain Gourlat, son apprenti, vous font un retour sur leur expérience : recrutement, processus d’intégration, soft skills requis et conseils pour les futurs apprentis. Ils vous disent tout.

L’apprentissage repose sur le principe de l’alternance entre enseignement théorique, en centre de formation des apprentis (CFA) ou en établissement de l’enseignement, et formation au métier chez l’employeur avec lequel l’apprenti a signé son contrat.
 

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous ?

« J’ai fait un bac Scientifique, 4 ans de Droit et je poursuis avec un Master Informatique et Ingénierie des Systèmes Complexes à CY Cergy Paris Université ». Un parcours atypique pour Romain Gourlat, alternant chez Nokia, il y développe chaque jour ses compétences et espère que son travail lui ouvrira les portes vers un CDI dans cette même entreprise. Par la suite, il envisage de se tourner vers l’étranger pour comparer les méthodes de travail et gagner en expérience dans le développement logiciel, l’Intelligence Artificielle et la Data Science. Ses objectifs finaux ? Créer sa propre entreprise ou intégrer l’univers du conseil en informatique.

« Je suis un ancien apprenti et Romain est le premier apprenti que je forme », nous confie Sébastien Ferrer, ingénieur logiciel actuellement spécialisé dans la conception et le développement d’outils d’analyse de données chez Nokia (précédemment Alcatel-Lucent) depuis 7 ans.

Quels sont, selon vous, les bénéfices de l’apprentissage ? 

 
Sébastien explique que cette expérience permet non seulement d’atteindre un meilleur niveau technique en appliquant ce qu’on apprend en terrain réel, mais aussi de gagner en maturité. C’est pendant cette période que se fait le réel passage à l’âge adulte : passer la moitié de son temps au contact d’un environnement professionnel s’avère alors très bénéfique.

Pour Romain, il y a X bénéfices à l’apprentissage. L’acquisition de nouveaux savoirs : un bon nombre de choses ne s’apprennent pas à l’université, je pense notamment à l’utilisation de certains logiciels. Cela permet aussi d’améliorer la façon de communiquer avec l’ensemble des interlocuteurs. En résumé, c’est gratifiant.

Pourquoi choisir l’alternance ?

Sébastien et Romain s’accordent : 

  1. Une première longue expérience professionnelle qui facilite l’insertion professionnelle
  2. Une indépendance financière et un gain en maturité
  3. Une voie de plus en plus reconnue, jugée très efficace et enrichissante pour l’apprenti et pour l’équipe

Comment s’est passée l’intégration de Romain ?

C’était naturel. Nous sommes une équipe avenante et Romain nous a rejoint dans nos activités de groupes hors du travail. Romain rajoute « Dès le départ, j’ai participé activement aux réunions. Je prenais des notes et m’exprimais librement. Je prends plaisir à partager les activités de l’équipe et les repas : les moments informels sont très importants. »

Qu’apporte un apprenti aux équipes et à la stratégie ? ​​​​​​​

Pour commencer, il contribue à la bonne atmosphère de l’équipe. Un apprenti est un jeune que l'on accompagne et pour lequel nous ferons tout afin de favoriser ses progrès et sa réussite. L’apprentissage permet d’en apprendre plus sur la personne si l’on souhaite la recruter, au terme de son contrat. Pour convaincre les RH de recruter davantage en alternance ? Sébastien appuierait le fait qu'un apprenti, en tant que membre à part entière d'une équipe, est capable de contribuer au même titre que les autres ingénieurs confirmés, pour peu que l'on fasse attention à sa formation et à son rythme d'alternance.

Romain souligne le fait que côtoyer des développeurs de plus haut niveau donne accès à de nouvelles sources d’informations et de conseils, aussi dès lors que Romain développe des solutions utilisables, cela lui donne l’impression d’être une réelle valeur ajoutée pour l’équipe.

Et si on parlait des soft skills indispensables pour un apprenti ? ​​​​​​​

Pour le maître d’apprentissage, l’envie de progresser et d’évoluer priment. Les deux collaborateurs se rejoignent ensuite sur le fait que savoir communiquer est essentiel. Romain conseille également d’être créatif et de veiller à bien gérer son temps.

Que conseillez-vous aux futurs apprentis ?

Leurs avis, bien que subjectif, s’accordent. En informatique, il est préférable d’obtenir une base théorique avant de débuter en entreprise : l’idéal pour Sébastien est de débuter l’alternance après minimum deux ans d’études classiques à temps plein. Concernant le rythme ? Sébastien estime qu'un rythme de 2 semaines en entreprise et 2 semaines école est le plus adéquat, ce que soutient Romain, son rythme actuel 1semaine/ 1semaine rend difficile le suivi des projets.


Un dernier mot ? 

Sébastien nous confie : « Je pense sincèrement que l’apprentissage est une des meilleures idées qui ait pu être mise en oeuvre dans le système éducatif des études supérieures. J’encouragerai toujours ceux qui envisagent de suivre cette voie. »

Merci à eux de nous avoir accordé du temps pour ce témoignage.



- - - 
En savoir plus sur :  Vous souhaitez recruter en apprentissage et diffuser vos offres auprès de nos étudiants ? Contactez-nous par mail : relations.entreprises@ml.u-cergy.fr