Publié le 24 août 2020 Mis à jour le 11 mars 2021

Master Sciences de la Terre et des planètes, environnement : Géosciences pour l'énergie

Formation LMD
Master Sciences de la Terre et des planètes, environnement : Géosciences pour l'énergie

Accéder aux sections de la fiche

Call to actions

Pour que nous puissions vous recontacter

Ce champ est facultatif. Si vous ne le remplissez pas, la question donnée en exemple ci-dessus sera envoyée.

saisir le code présent dans l'image

Envoi du message…

Votre message a été envoyé.

Une erreur est survenue pendant l'envoi de la question. Essayez de nous contacter par téléphone.

Nous téléphoner au (+33)1 34 25 73 57

Détails

Présentation

Le parcours "Géosciences pour l’énergie" (GEOSEN) prépare les étudiants aux métiers classiques des géosciences mais aussi aux nouveaux usages du sous-sol (pour une diversification des sources d’énergie au XXIe siècle). P.ex., le potentiel de stockage de la Terre solide ainsi que l’énergie géothermique ouvrent des opportunités de nouveaux métiers. Ce master  vise à former des ingénieurs et des chercheurs en géologie, en géophysique, en physique et mécanique des roches, dans les filières industrielles et académiques, pour explorer, caractériser, évaluer, exploiter les réservoirs géothermiques ou d'hydrocarbures et les sites de stockage de fluides ou de déchets radioactifs.

Enjeux

L'année de master 2 propose des enseignements spécialisés sur tous les thèmes propres au cursus Géosciences pour l’énergie : géothermie, géo-mécanique, tectono-mécanique, interactions fluides-roches, stockage de fluides et de solides, pétrole et thermique des bassins. Les enseignements sont complétés par des projets permettant une mise en situation des étudiants et la combinaison des savoirs issus de disciplines différentes.

Lieux

Site de Neuville

Responsable(s) de la formation

Mme. LEDESERT Béatrice

Partenariats

Établissements

CY Tech science et technologie
Site de Neuville

Admission

Pré-requis

Niveau(x) de recrutement

Baccalauréat général

Formation(s) requise(s)

  • Validation d'acquis dans des mentions de M1 à dominante Géophysique et/ou Géologie structurale. Solides bases en mécanique et en méthodes numériques nécessaires.  La Validation d’acquis d’expérience professionnelle peut être prise en compte.
 
  • En plus du dossier, un entretien pourra être proposé. Le dossier comprendra : relevés d'acquis et notes de licence et master 1 (ou équivalent) ; CV ; lettre de motivation ; lettre de recommandation d’un enseignant de M1, ou les coordonnées d'une personne référente. Français : niveau B2 (ou degré 4) exigé, Anglais : niveau B1-B2.

Modalités de candidature

  • e-candidat

Modalités de candidature spécifiques

  • Candidature par "Etudes en France" pour les étrangers.

Programme

Contenu de la formation

Semestre 1 : Géothermie (70 h); Géo-mécanique (25 h); Tectono-mécanique (30 h + 10h de projet); Interaction fluide/roche (20 h);  Etude de cas en géologie (7 jours de terrain + 25 h projet);  Géo-stockage des fluides (40 h); Géo-stockage de déchets solides (17 h); Gestion des risques industriels liés au sous-sol (25 h); Systèmes pétroliers et thermicité des bassins (25 h); Anglais (20 h); Analyse sociologique et communicationnelle : géothermie et autres enjeux énergétiques (20 h).

Semestre 2 : stage de six mois minimum.

  • Stage de cinq à six mois au semestre 2 en laboratoire industriel ou académique ou en entreprise.

  • mobilité entrante et sortante au semestre 1 (Erasmus par exemple, à discuter avec le responsable de mention), mobilité sortante possible au semestre 2 (stage à l'étranger).

Et après ?

Niveau de sortie

Année post-bac de sortie

Bac +5

Niveau de sortie

BAC +5

Compétences visées

Activités visées / compétences attestées

Les diplômés seront des spécialistes de la croûte supérieure dans ses aspects de géologie structurale, de physique et de mécanique des roches, avec un bon savoir-faire en modélisation numérique du transport (chaleur, écoulements) et des déformations (de la tectonique à la stabilité de cavités). Ils portent un regard pertinent sur les données de sub-surface (sismique, forages) et sur les analyses d'échantillons.  Ils sauront utiliser les appareils de mesure les plus courants (géophysiques et pétrographiques), analyser et modéliser les données expérimentales, utiliser des logiciels d'analyse de données, des outils mathématiques et un langage de programmation. En géologie, ils sauront analyser des documents cartographiques et des données de subsurface pour construire des modèles géologiques de terrain en 3D. Ils connaîtront enfin les enjeux  politiques et environnementaux des questions énergétiques et l'état de l'art sur la géothermie et le stockage souterrain.
 
Trois niveaux de compétences : I (initiation) ; U (utilisation) ; M (maîtrise)
• Utiliser et concevoir les outils numériques de traitement de données de géosciences, programmer en Scilab/Matlab (U à M).
• Connaître les théories de mécanique et leurs applications aux roches et aux structures naturelles et construites (U).
• Connaître la microstructure des roches et le comportement des fluides qu'elles contiennent (M)
• Décrire et identifier des ressources en eau et caractériser les aquifères (I)
• Connaître les enjeux politiques et environnementaux des questions énergétiques (risque, stockage, économie, communication,...) (U)
• Connaître l'état de l'art et les enjeux techniques de la Géothermie (prospection, modélisation, exploitation, avec les bases de thermodynamique des fluides et des solides) (M)
• Connaître l'état de l'art et les enjeux techniques du stockage souterrain de fluides et de solides (M).

Poursuites d'études

  • Préparation d’un doctorat en géosciences ouvrant à une carrière d’enseignant-chercheur ou de chercheur dans l’enseignement supérieur, dans les grands organismes de recherche, ou en entreprise.

Débouchés professionnels

Secteurs d'activité ou type d'emploi

Ingénieur R&D; Ingénieur chargé d'études; ingénieur conseil, réglementation et risque; Ingénieur de recherche. Les débouchés industriels portent sur trois grands secteurs d'activités : pétrole/gaz, géothermie et géo-stockage (et dans une moindre mesure géo-ressources ou géotechnique) et concernent typiquement les équipes techniques travaillant sur : (i) L'exploration dans les différents domaines d'activité (gisements de pétrole gaz, site pour la géothermie, site de stockage souterrain), (ii) La caractérisation des réservoirs (capacité de stockage, circulation des fluides, renouvellement de la chaleur), (iii) La gestion de l'exploitation (monitoring) et des risques associés (forage, évolution du réservoir, risques de fuites et d'instabilité mécanique).